Les infiltrations d’air ont toujours existé dans les bâtiments. Ce qui est assez nouveau est l’intérêt porté à leur maîtrise car elles sont d’une part identifiées comme une source d’inconfort par la circulation d’air froid qu’elles occasionnent en hiver. D’autre part les échanges d’air parasites entre les logements et l’extérieur sont désormais considérés comme autant de pertes énergétiques puisque tout air froid entrant doit être réchauffé.
La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) a ainsi renforcé les exigences et rendu obligatoire l’atteinte d’une étanchéité à l’air minimale, qui doit être mesurée au moment de la réception du bâtiment.

L’offre infiltrométrie 3d1g

3D1G by AIRT CONTROLEAvec la création du label BBC Effinergie, et depuis janvier 2013 avec l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation thermique RT 2012 en France, le test de perméabilité est désormais obligatoire pour toute nouvelle construction.

Particulier auto-constructeur ou professionnel de la construction, nous vous accompagnons dans votre démarche par la réalisation des tests réglementaires respectant la norme NF EN 13829 et son guide d’application GA P50-784.

Pour cela nous proposons

  • La réalisation de tests intermédiaires en cours de chantier ;

  • La réalisation de tests réglementaires en fin de chantier ;

  • La sensibilisation et le conseil des entreprises intervenant sur le chantier aux exigences du traitement de l’étanchéité à l’air et à ses défauts types ;

  • La réalisation de tests contradictoires ou « contre-mesures » ;

  • La prévisite d’identification, avant le test intermédiaire, des risques potentiels de fuite de l’enveloppe et des ses équipements.

Notre expérience s’étend à tous les types de bâtiments

  • Maisons neuves individuelles ;

  • Bâtiments de logements collectifs ;

  • Bâtiments tertiaires type bureaux, bâtiments publics, crèches, écoles …

Les clients qui nous font confiance sont aussi bien

  • Constructeurs ;

  • Architectes ;

  • Particuliers auto-constructeurs.

Les différents tests

Test d’infiltrométrie en cours de chantier

Etant donné le niveau d’exigence requis par la réglementation, il est recommandé d’effectuer au moins un test intermédiaire une fois le bâtiment hors d’eau, et son étanchéité à l’air réalisée.

Une telle démarche d’anticipation permet d’identifier et de corriger les défauts de mise en œuvre le plus tôt possible, avant de procéder aux travaux de finition dont la pose du doublage, et de limiter les coûts de remise à niveau.

Test d’infiltrométrie à réception du bâtiment

Avec l’entrée en vigueur de la RT 2012, le contrôle de l’étanchéité à l’air est devenu obligatoire pour l’ensemble des bâtiments neufs d’habitation dont le permis de construire est postérieur au 1er janvier 2013.

Les essais sont réalisés conformément aux exigences de la norme NF EN 13829 et de son guide d’application GA P50-784.

Ce contrôle doit obligatoirement être effectué à réception du chantier, par un opérateur qualifié Qualibat 8711, et le résultat de la mesure fait l’objet d’un rapport normalisé qui doit être joint au dossier d’attestation de conformité thermique.

Principe du test d’infiltrométrie

Le principe est de quantifier la valeur du débit de fuite de l’enveloppe, exprimé en m3/(h.m2), sous l’écart de pression intérieur/extérieur de référence de 4Pa. L’enveloppe considérée correspond à la surface des parois déperditives du bâtiment à l’exclusion des planchers bas.

Les entrées-sorties d’air volontaires identifiées dans l’étude thermique sont obturées. Le bâtiment est alors placé en pression ou dépression à l’aide d’un ou plusieurs ventilateurs, afin de quantifier l’ensemble des fuites parasites consécutives aux imperfections du bâtiment.

Mise en œuvre du test

Livrables à l'essai

L’essai intermédiaire n’est pas obligatoire d’après la réglementation, mais fortement conseillé. Il a en effet pour but :

  • D’identifier les fuites avant qu’elles ne soient recouvertes / cachées par le doublage, afin de pouvoir les corriger sans lourdes conséquences
  • De conseiller le maître d’œuvre et les sociétés intervenantes sur les bonnes pratiques à respecter afin de ne pas dégrader l’étanchéité de l’enveloppe

Au regard de la norme NF EN 13829, le but du test final est d’obtenir :

  • L’expression de la perméabilité à l’air sous 4 Pa (« Q4 Pa-surf ») en méthode A,
  • La localisation des infiltrations d’air parasites de l’enveloppe du bâtiment,
  • La rédaction d’un rapport d’essai en conformité avec la norme et son guide d’application GA P50-784.

Matériel

  • Porte soufflante RETROTEC 3300 et manomètre numérique DM32

  • Porte soufflante RETROTEC DU300 pour l’habitat très étanche

  • Caméra Thermique FLIR E8

  • Thermo-anémomètre à fil à chaud KIMO VTB

  • Télémètre laser LEICA D810

  • Générateur de fumée PEA SOUP Micro Rocket et crayon à fumée