La localisation de réseaux est aussi possible sans casse et sans fouille :

Sur le principe du « sans fouille, sans tranchée », nous sommes en mesure de géo-référencer vos canalisations enterrées et/ou de lever les éléments émergés de voirie afin de préparer vos travaux, d’enrichir vos données d’étude.

Gestionnaires de réseaux, vous êtes soumis à la DT-DICT… Nous sommes équipés de moyens légers et rapides à mettre en œuvre afin de répondre à votre besoin.

Nous livrons sous format standard (.dwg) ou compatible avec vos SIG.

Principe

  • La prestation a pour but de géo-référencer les réseaux enterrés.
  • Les moyens mis en oeuvre sont adaptés aux types de réseaux à lever.
  • Les livrables sont le reflet des conditions et des méthodes ayant pu techniquement être appliquées et ayant produit des résultats.

Démarche

Les techniques mises en œuvre diffèrent en fonction de la nature des réseaux, de leur configuration et de leur environnement. Les facteurs influant sur le choix de la technique à retenir sont :

La matière du réseau

Selon qu’il est conducteur, et donc apte à porter une onde électromagnétique induite, ou non. Il est nécessaire de distinguer un réseau métallique d’un réseau conducteur. Le premier peut être transporteur de fluide (canalisation), alors que le second peut être un câble (électricité, télécom…).

L’aiguillabilité

Pour un réseau non conducteur, la technique variera s’il existe un fourreau ou non, et si son fourreau ou lui-même peut être aiguillé ou non.

L’accessibilité du réseau

Elle est nécessaire pour induire un réseau métallique ou conducteur. L’accessibilité nécessaire n’est pas la même selon qu’il s’agit d’une canalisation métallique non isolée, d’une canalisation métallique isolée, ou d’un câble.

Techniques mises en œuvre

  • Aiguille détectable

Il s’agit d’une fibre type tire-câble enrichie d’un ou plusieurs fils conducteurs. L’aiguille peut être insérée dans une canalisation ou dans un fourreau. Un champ électromagnétique y est injecté et tracé depuis la surface grâce à un détecteur de champ magnétique.

  • Détecteur de champ magnétique

Cet appareil est composé d’un générateur d’onde et d’un récepteur. Le générateur est connecté directement au réseau à détecter si celui-ci est métallique ou conducteur, ou à une aiguille détectable. Le détecteur permet de tracer l’onde depuis la surface. La profondeur de détection est dépendante de nombreux facteurs : puissance émise, profondeur du réseau, nature du sol, éloignement entre le générateur et le détecteur (perte progressive du signal).

  • Géo-radar

Les ondes propagées dans le sol par les antennes de l’appareil sont réfléchies en fonction de la présence ou non d’objets enterrés. Le temps de retour de ces ondes permet de localiser les réseaux et d’en définir leur profondeur. Les informations peuvent être analysées sur site ou en post-traitement selon la densité des réseaux, l’étendue de la zone observée, les conditions d’intervention.

  • Récepteur GNSS

En recevant les ondes satellitaires de la part de deux constellations (GPS américaine et GLONASS russe) au lieu d’une seule pour les GPS grand public, les récepteurs GNSS peuvent géo-référencer avec une précision centimétrique. Un récepteur GNSS permet le levé topographique direct des objets prédéfinis lors de la phase préparatoire de la mission.